Copyright 2022 - AdlC - CdP

Les Cahiers édités par l'association

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

No 27 Camp de La CourtineN° 27 - Le Camp Militaire de La Courtine

La Courtine et son camp militaire c’est plus d’un siècle d’histoire qui a démarré en 1901.

Le camp de La Courtine est le 5e camp de France.

Rédigé par Thierry Achard

Commander


 

Apperçu:


Introduction

La Courtine et son camp militaire

La Courtine et son camp militaire c’est plus d’un siècle d’histoire qui a démarré en 1901. Plus de 100 ans pendant lesquels cette bourgade, située sur le plateau de Millevaches au sud-est du département de la Creuse a vécu au rythme de son camp.
En 1901, date à laquelle fut prise la décision de construire le camp, cette cité creusoise sans eau courante, sans électricité dont la seule ressource était l’agriculture se trouve 15 ans plus tard méconnaissable. En effet, les séjours des régiments à La Courtine durent deux à trois mois , aussi les militaires éprouvent la nécessité de sortir en ville le soir et en fin de semaine ce sont deux ou trois mille hommes qui déferlent dans la petite ville. On dénombre à cette époque pas moins d’une centaine de cafés ou restaurants.
L’ouverture de la ligne de chemin de fer réduit les délais de route, un monde moderne arrive en Creuse. Depuis La Courtine vit au rythme du camp avec des hauts et des bas en fonction de l’activité de ce dernier.
De son côté le camp, au fil du temps, s’est profondément transformé et s’est adapté aux exigences des nouvelles technologies et du nouveau matériel.
En octobre 2018, le général Henry de MEDLEGE annonce que l’armée de terre vient de recruter 11 000 hommes qu’il faut maintenant former et entraîner. Cette préparation opérationnelle va avoir un fort impact sur les effectifs des unités en manoeuvre en Creuse.
Le camp de La Courtine est le 5e camp de France.

L'auteur :

Thierry ACHARD,

Thierry ACHARD est né le 20 décembre 1945 à Schruns en Autriche où son père, lieutenant, commandait la force d’occupation dans cette ville et son enfance se passe au gré des mutations de son père.
A 16 ans il entre à l’école des beaux-arts. En 1968 il travaille comme décorateur pour le village des jeux olympiques de Grenoble puis est embauché en tant que civil comme dessinateur-projeteur au service du génie du camp de La Courtine. C’est là qui selon ses dires « il rencontre une charmante Creusoise » qui deviendra son épouse.
Afin de gravir les différents échelons professionnels il est muté plusieurs fois.
En 1983, il revient à La Courtine et y terminera sa carrière.
A la retraite il crée avec l’aide de la municipalité de La Courtine le musée du souvenir où il rassemble différents objets anciens et rares, documents, vieilles cartes postales, carte d’état-major, confectionne des maquettes. À ce jour il est toujours conservateur du musée. Véritable mémoire vivante on fait souvent appel à lui. Un chef de corps l’a nommé Lieutenant de la réserve citoyenne.


 

Nous avons 1130 invités et aucun membre en ligne

f t g m
frendeitptruestr

Recherche sur le site

Calendrier des évènements:

Novembre 2022
D L Ma Me J V S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Connexion