Copyright 2017 - AdlC - CdP

Découvrir la Creuse:

Toponymie Arfeuille et Orfeuille

Jean-Michel Monnet-Quelet

Les toponymes Arfeuille et Orfeuille en Creuse

 

Au nord de la Creuse, deux communes (Bussière-Dunoise et Lourdoueix-Saint-Pierre) possèdent un lieu-dit appelé Orfeuille (en bleu sur la carte). En revanche, au sud du département, c’est le toponyme Arfeuille qui est présent dans de nombreuses localités, essentiellement pour des lieux-dits. Une seule commune porte ce nom, Arfeuille-Chatain (en rouge sur la carte ci-dessous).

Toponymie Arfeuille et Orfeuille html 4e8dd22f8957e137 Pour Arfeuille et ses dérivés, l’abbé Lecler signale en 19021 (en jaune sur la carte) :

- Arfeuille à Ars, Saint-Martin-Sainte-Catherine, Saint-Merd-la-Breuille, Saint-Pardoux-d’Arnet, Saint-Priest-Palus, Saint-Junien-la-Bregère, Lourdoueix-Saint-Pierre, Royère-de-Vassivière, Poussanges.

- L’Arfeuille à Basville, Saint-Merd-la-Breuille et L’Arfeux à Saint-Bard.

- Arfouillère à Faux-la-Montagne, L’Arfouillère à Royère, Arfouillole à Saint-Pardoux-d’Arnet et L’Arfouilloux à Gentioux.

Le toponymiste Ernest Nègre mentionne2 L’Arfeuillère au Monteil-au Vicomte (en orange sur la carte).

Les relevés IGN de 2004 signalent pour Felletin (en rose sur la carte)3 le ruisseau d’Arfeuille, le château, le moulin et le bois d’Arfeuille.

Le travail de l’universitaire Xavier Gouvert permet de compléter cette liste (en marron sur la carte) avec Arfeu à Saint-Pardoux-Morterolles et L’Arfouillade à Saint-Martin-Château4 .

 

 

Les toponymes Arfeuille et Orfeuille sont présents dans les domaines d’oc, d’oïl, francoprovençal et marchois. Leur origine interroge :

  • Pour Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, arfeuille et orfeuille existaient en langue d’oïl5 .
  • Marcel Villoutreix renvoie la commune creusoise d’Arfeuille (Arfolia au XIVe siècle) et le lieu-dit Arfeuille (Arfolium vers 1100) à Saint Paul en Haute Vienne à l’ancien occitan agrefol6 .
  • Abordant le toponyme Arfeuille dans le sud de l’Allier qui parle marchois, Ernest Nègre estime qu’arfeuille ou orfeuille sont des toponymes d’oïl équivalents à l’occitan orfeuï, arfola7 (arfolh à Tarnac en Corrèze).
  • Xavier Gouvert signale qu’Orfeuille « se rencontre en particulier dans une zone excentrée vers le nord-ouest de la Galloromania, entre la Bretagne et la Charente ». Il constate que pour les toponymes bretons et mayennais (l’Orfeuil, Lorfeuil et l’Orfeuillet), il n’existe pas localement de nom commun de type orfeuil.

On peut établir le même constat en ce qui concerne le marchois, "patois" parlé au nord de la Creuse.

 

Ces deux noms de lieux n’auraient en fait pas la même origine : Orfeuille serait issu de LAURI FOLIUM réduit à AURI FOLIU(M) composé de LAURI « laurier » et de FOLIU(M) « feuille » tandis qu’Arfeuille viendrait d’ALBIFOLIU(M), nom de l’alisier ou sorbier, et aurait été associé à ACRIFOLIU(M). « L’impression générale est que les types ALBIFOLIU et LAURIFOLIU sont entrés en concurrence dans de vastes aires, à cause de la proximité formelle des deux termes et de l’apparentement physique des référents initiaux (la feuille d’alisier et la feuille de laurier). Mais on ne saurait préciser, au cas par cas, dans quelle mesure les NL [noms de lieux – NDLA] de forme Orfeuille représentent d’anciens Arfeuille et les Larfeuil, d’ancien Lorfeuil » écrit Xavier Gouvert8 .

 

 

Autour de la zone principale (type Arfeuil) entourée en rouge, on remarque deux aires limitrophes (trait vert) au sein desquelles on ne rencontre que le type Orfeuille :

- En pays d’oïl : Charente, Deux-Sèvres, Vienne, Indre-et-Loire et Loir-et-Cher.

- En pays d’oc : Lozère, Ardèche et Drôme.

Un certain nombre de petites aires isolées existent aussi au nord et au sud :

- Lorfeuille en Mayenne, l’Orfeuil dans les Côtes-d’Armor, Orfeuil dans les Ardennes.

- Arfeuille dans le Lot-et-Garonne et Orfeuille dans le Tarn-et-Garonne.

 

NB : à l’ouest, Xavier Gouvert propose de rattacher le toponyme Lorfeuille présent en Mayenne avec les trois toponymes bretons au sein d’une aire où est parlée le gallo, dialecte d’oïl.

Toponymie Arfeuille et Orfeuille html 31dc5dbded1aa833 Localisation du toponyme Arfeuil + dérivés et leur nombre (source Xavier Gouvert)

 

Si les noms de lieux Arfeuille ou Orfeuille sont essentiellement présents dans et autour du Massif Central, c’est surtout en Creuse (Marche) et dans le nord de la Corrèze (Limousin) qu’ils sont les plus fréquents. « Du point de vue sémantique, la relation entre les signifiés “houx”, “alisier” et “laurier” se justifie par plusieurs caractéristiques physiques communes à ces trois genres de végétaux. Le houx est localement appelé laurier sauvage ou laurier piquant, quant à l’alisier, s’il ne peut se confondre avec un arbuste, son espèce Sorbus aria se distingue par des feuilles dont la couleur, vert brillant sur la face supérieure et blanche sur la face inférieure, offre une grande ressemblance avec celle du houx 9 ».

 

Toponymie Arfeuille et Orfeuille html fa57d223e6bf63a1

A partir de ces éléments, on peut établir un double constat :

  • Selon la carte ci-contre (source Xavier Gouvert), la Haute Marche (Creuse) relève pour partie, comme la zone d’oïl du Centre-Ouest, de l’aire d’AURIFOLIU : le toponyme Orfeuille attesté en Charente, Poitou et Touraine, est uniquement présent dans la partie nord de la Creuse, là où est parlé le marchois10 .
  • Les toponymes et microtoponymes du type Arfeuille (ALBIFOLIU) sont eux situés au sud du département de la Creuse, là où est parlée la langue d’oc (dialecte haut-marchois à l’est de la Creuse et dialecte limousin à l’ouest). La remarque est valable pour le sud de la Haute Vienne de langue d’oc : L’abbé Lecler indique les lieux-dits Arfeuille à Saint-Paul, à Coussac-Bonneval, à Saint-Germain-les-Belles et à Saint-Yrieix-la-Perche, L’Arfouillère à La Croisille-sur-Briance et à Solignac11 . Ils ne sont pas présents en Basse Marche.

NB : le Limousin Marcel Villoutreix a relevé des noms de lieux issus cette fois du latin ACRIFOLIUM passé en ancien occitan à agrefol. On ne les retrouve que dans le Limousin historique et linguistique, ils n’existent pas dans la Marche :

La Grafouillade à Saint-Martin-le-Vieux en Haute Vienne (on peut y ajouter l’étang et le moulin de Grafeuil à Cussac12 ).

Grafeuille à Champagnac-la-Prune et La Grafouillère à Ménoire en Corrèze13 .

 

 

Jean-Michel Monnet-Quelet

 

 

1 André Lecler, Dictionnaire topographique, archéologique et historique de la Creuse, 1902, pp 22-23

2 Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, 1996, p. 1221

3 http://www.gendep23.org/zx2010/cantons/Felletin/Felletin/pgecmne_Notes_23079.html

4 Xavier Gouvert, Problèmes et méthodes en toponymie française, Essais de linguistique historique sur les noms de lieux du Roannais, Paris-Sorbonne, 2008, http://www.theses.paris-sorbonne.fr/These.gouvert.pdf

5 Jean-Marie Cassagne et Mariola Korsak, Origine des noms de villes de village : la Creuse, 2002, p. 9

6 Marcel Villoutreix, Noms de lieux du Limousin, 1998, p. 95

7 Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, 1996, p. 1220

8 Xavier Gouvert, p. 272

9 Ibidem

10 L’abbé Lecler indique comme lieux-dits Arfeuille (p. 22) et Orfeuille (p. 496) à Lourdoueix-Saint-Pierre mais il semble bien qu’il s’agisse d’une erreur due à une confusion : seul Orfeuille apparaît dans la Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits habités de la Creuse de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Direction régionale de Limoges)

11 André Lecler, Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne, 1902-1909, version 2014 des

Archives départementales de la Haute-Vienne, p. 703

12 Ibidem, p. 777

13 Marcel Villoutreix, Noms de lieux du Limousin, 1998, p. 95

 
 
 

Nous avons 85 invités et aucun membre en ligne

f t g m

Calendrier des évènements:

Juillet 2017
D L Ma Me J V S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Rechercher

Connexion